Please follow and like us:

  • 5
  • Share

Amiens décroche la 4e place du Palmarès 2020 de l’Observatoire des villes vertes, classement établi sur la base de 50 grandes villes. Angers, Nantes et Metz arrivent en tête, mais Amiens se classe devant Lyon (5e). Initiateurs de ce palmarès, Les Entreprises du paysage (*) et Hortis (*), soulignent l’engagement de ces villes « grâce à un patrimoine vert important et à un volontarisme politique fort ».

La préservation du patrimoine végétale d’Amiens et son développement dans les espaces publics font partie des priorités de la ville.
Amiens a su développer et valoriser son patrimoine vert. Sur 5000 ha de superficie, la ville possède 770 ha d’espaces verts dont les parcs, jardins publics, squares (282 ha), bois et forêts (300 ha), les promenades plantées, berges et coulées vertes (59 ha) et les bacs, terre-pleins végétalisés (11,5 ha). Avec le lancement du BHNS et les aménagements urbains nécessaires, Amiens a planté 1200 arbres et a considérablement augmenté le nombre de kilomètres de voiries végétalisées qui représentent aujourd’hui 24 % des axes de circulation.
Le budget en faveur des espaces verts (investissement et fonctionnement, y compris la masse salariale) représente 14,1 M€ sur un budget global de 286 M€, soit 4,9% alors que les communes allouent en moyenne 1,3%. La ville dépense 104€ par habitant pour ses espaces verts. (76€ moyenne nationale)
Par ailleurs Amiens a initié des actions en faveur de préservation de la biodiversité (recensement, mise en place de plan biodiversité en cours, plan de gestion écologique des arbres, gestion différenciée des espaces verts, etc.).

Au niveau des particuliers, Amiens met en place la végétalisation des rues, contribuant au verdissement de la ville avec l’opération « Permis de Fleurir ».
Sur le plan de l’entretien des espaces verts, la ville a devancé la Loi  Labbé de 2017 qui proscrit l’usage des produits phytopharmaceutique, accélérant ainsi la transition vers une gestion et un entretien plus écologique des espaces verts urbains.
Amiens fait partie des 18 premières villes au monde labellisées RAMSAR pour la préservation de ses zones humides en 2019. Sous le thème « des zones humides pour un avenir urbain durable », cette convention réunit plus de 1000 délégués représentant les Etats, des institutions intergouvernementale et organisations non-gouvernementales (ONG), des universitaires qui échangent leur expérience sur la protection des zones humides, un des écosystèmes les plus divers et les plus productifs, mais qui continuent d’être dégradés et convertis à d’autres usages.
Parmi les atouts et les richesses d’Amiens, le fleuve Somme, et plus largement les milieux humides occupent une place essentielle. Le Maire d’Amiens a présenté lors de cette convention la politique de la ville d’Amiens en matière de protection des zones humides tout en les ouvrant au public tels Le Marais des Trois Vaches (33 ha), Le Parc Saint-Pierre (22 ha), le parc de la Hotoie (3,4 ha), le parc Bonvalet (4,5 ha), l’étang de la résidence Bonvalet (4,5 ha), le Petit Marais (13 ha), le parc Nisso Pelossof, les douves de la Citadelle et bien sûr les hortillonnages avec ses 300 ha.
Amiens est engagée dans des démarches promotionnelles visant à valoriser son patrimoine vert auprès des Amiénois et des touristes comme le Festival « Art, Ville et Paysage » organisé par la Maison de la Culture ou les visites guidées au Jardin des Plantes à destination des centres de loisirs et des scolaires.
Enfin Amiens a obtenu des prix aux concours lés aux espaces verts comme « les Victoires du Paysage », le Prix national de l’arbre, le label 4 fleurs renouvelé depuis 2013 ou encore le label APIcité pour son action en faveur des abeilles.

« Ce classement démontre une fois de plus que nos villes se mobilisent pour verdir le cadre de vie des Français avec des initiatives exemplaires », souligne Jean-Pierre Gueneau, Président d’Hortis.

Et Amiens a bien compris les enjeux économique, sanitaire et sociétal de la végétalisation des villes et devient exemplaire dans ce domaine.

*Hortis regroupe les responsables d’espaces nature en ville de toute la France

* L’union des Entreprises du Paysages représente 29 500 entreprises reconnues par les pouvoirs publics

                                                                                                                                                        

                                                                            

 

 

 

 

Please follow and like us:

  • 5
  • Share
CONTACT

Abonnez-vous à notre newsletter !