Please follow and like us:

  • 3
  • Share

Les importants travaux – création d’une nouvelle entrée, construction d’une extension, rénovation du monument classé Monument Historique – seront terminés pour Noël ! 

Le contemporain et l’ancien se mélangent désormais merveilleusement bien, la nouvelle aile dialoguant harmonieusement avec le palais des arts napoléonien construit entre 1854 et 1867. 

Surnommé « le petit Louvre de province », le premier musée de France est à Amiens, à la croisée de Paris, Lille, Beauvais…Trop peu connu, c’est cependant un écrin renfermant des joyaux à ne manquer sous aucun prétexte.

UN MUSÉE POUR TOUS LES PUBLICS

Depuis 1985, la France et plus largement l’Europe ont connu un accroissement sans précédent de l’offre muséale dans les grandes capitales européennes, comme à Paris et en région. Citons à titre d’exemple et très près de nous, les musées de Lille et de Rouen qui ont déjà opéré leur mue et bien sûr pour les musées neufs le Louvre-Lens. Il est donc plus que jamais important pour les musées d’Amiens d’achever leur rénovation, commencée rappelons-le en 1978.

Perspective des jardins © Frenak et Jullien

 

Il est nécessaire certes de rouvrir entièrement l’espace palatial et le premier étage et de conduire une restauration exemplaire. Dans ces espaces rénovés, il est aussi plus que jamais important de montrer des oeuvres trop longtemps cachées. On viendra voir à Amiens, dans l’écrin restauré du Grand Salon et des galeries d’apparat de grands formats oubliés par le XXe siècle. Passée cette belle surprise du retour des spécialistes, des critiques, des scientifiques et des historiens, il faudra poursuivre et continuer à séduire un public plus large, soucieux de nouveauté, de confort et de plaisir renouvelé de visite. Pour cela il faut se préoccuper aussi, dans cette rénovation, de tous et de chacun dans son approche individuelle de l’art : le spécialiste comme le néophyte, celui qui vient et revient comme le touriste qui découvre le musée pour la première fois, le vieil habitué comme le tout jeune public ; celui qui veut se délecter comme celui qui veut apprendre toujours davantage de l’art et des autres.

Perspective de l'extension © Frenak et Jullien

Il est donc important dans ce musée généraliste de prévoir du changement et des expositions temporaires, comme il est absolument nécessaire de montrer les collections permanentes de façon plus large et régulièrement renouvelée en s’adressant à tous. Nous souhaitons une rénovation dans les règles de l’art et c’est pour cela qu’a été retenue la construction d’une partie neuve à l’arrière du bâtiment afin de ne pas cacher la façade. Cette construction permettra de trouver le confort et les commodités devenus indispensables dans un musée aujourd’hui et de satisfaire aux nouvelles normes d’accessibilité, de flux et de sécurité des publics et des oeuvres. Si l’entrée historique et symbolique sur la parcelle du musée donne toujours sur la rue de la République, si l’entrée de nos habitués ou des personnes qui auront acquitté leur entrée sur internet peut rester à l’avant du musée ; il est important que l’auditorium, la boutique, l’accueil et les vestiaires puissent être logés dans la partie neuve pour ne pas nuire aux espaces du palais, à son décor et aux espaces dédiés aux expositions restaurés. Il faut qu’enfin les 100 000 visiteurs attendus trouvent à Amiens ce que chaque musée s’enorgueillit aujourd’hui d’offrir à ses visiteurs : du savoir et de la délectation, de la promenade et du loisir culturel, un plaisir renouvelé encore et toujours dans des lieux magnifiques et confortables.

Par Nathalie DEVÈZE,
Vice-présidente d’Amiens Métropole,
chargée de la Culture

Musée+de+Picardie-janvier+2019

Please follow and like us:

  • 3
  • Share
CONTACT

Abonnez-vous à notre newsletter !