Please follow and like us:

  • 3
  • Share

Pour l’heure, seules quelques esquisses présentent de manière sommaire les contours de l’opération immobilière d’envergure (hôtel, spa et logements) qui s’implantera sur le site de l’ancienne auberge de jeunesse, digue des Alliés à Dunkerque. Des dessins qui donnent une idée assez précise d’un projet ambitieux et prometteur.

Jean-Yves Frémont, adjoint au maire chargé du Développement économique et touristique, a confirmé une information que nous révélions mardi : le promoteur bordelais Pichet s’est vu confier la réalisation d’un projet d’envergure en front de mer, sur le site de l’ancienne auberge de jeunesse Vandenabeele.

Le futur hôtel donnera sur la nouvelle plage de Dunkerque.
Le futur hôtel donnera sur la nouvelle plage de Dunkerque.

Ce projet, sur une surface de 11 500 m2, sera composé d’un complexe hôtelier de haut standing, baptisé Grand Hôtel Malo-les-Bains, d’un équipement de balnéothérapie et de logements. Inspiré des villas malouines, le complexe hôtelier 4 étoiles proposera une offre en hébergement touristique haut de gamme composé d’une centaine de chambres, d’un équipement de bains de style balnéothérapie et spa d’une superficie de plus de 850 m2, de surfaces commerciales (320 m2 de restaurants, commerces et services) ainsi qu’un programme de 111 logements de standingcontemporain. À cela s’ajoutent un programme de stationnement ainsi que des espaces extérieurs d’agrément et de desserte.

« Ce projet s’intègre parfaitement dans le paysage urbain en revisitant de manière contemporaine les villas malouines »

Ce projet, qui a pour vocation d’attirer une clientèle familiale et eurorégionale, fonctionnera toute l’année et se connectera avec les autres pôles d’activités touristiques du territoire. Selon les estimations de la municipalité, l’ensemble hôtel et spa contribuera à créer 70 emplois directs à temps plein. Parallèlement, pour la phase de construction, le groupe Pichet s’est engagé à désigner prioritairement des entreprises locales de construction.

Plusieurs opérateurs avaient présenté un projet. À l’issue d’un premier écrémage, trois étaient encore en lice (lire ci-dessous). Au final, c’est le projet du groupe Pichet qui a été choisi.

« Par-delà les critères, c’est le concept du projet qui a guidé notre choix, a indiqué le maire Patrice Vergriete. Le projet Pichet s’inscrit dans notre stratégie de développement balnéaire économique et touristique au moment où elle porte ses fruits. Il s’intègre parfaitement dans le paysage urbain en revisitant de manière contemporaine les villas malouines. Il fait le lien entre les deux zones denses : Malo et le Grand Large. » Si tout va bien, le Grand Hôtel Malo-les-Bains devrait accueillir ses premiers clients à l’été 2019.

Un hôtel quatre étoiles, un spa et une résidence de standing en bord de mer

Présent depuis un quart de siècle dans l’hôtellerie (plus de 5 000 lits gérés sous la marque All Suites), le Groupe Pichet a dévoilé hier quelques éléments sur la réalisation et l’exploitation du Grand Hôtel**** & Spa.

« Érigé sur quatre étages, l’hôtel-Spa incarnera l’entrée de la station balnéaire, à quelques encablures de la passerelle du Grand Large et du jardin d’art contemporain. L’écriture architecturale du bâtiment, conçue par l’atelier d’architecture et d’urbanisme Advento, associera modernisme et tradition, avec une inspiration puisée dans l’âge d’or des villas malouines de la Belle Époque. »

Ce visuel, proposé par le groupe Pichet, donne une idée de ce que pourrait être l’entrée du futur hôtel.
Ce visuel, proposé par le groupe Pichet, donne une idée de ce que pourrait être l’entrée du futur hôtel.

C’est un établissement haut de gamme que le groupe bordelais a prévu de construire. « Classé officiellement 4 étoiles, mais offrant des prestations bien supérieures aux standards de la classification, l’hôtel disposera de 100 chambres et suites allant de 23 m² à 40 m². »

Le groupe a également donné quelques précisions concernant l’espace de balnéothérapie qui occupera 850 m2 en rez-de-chaussée. « Il sera exploité par le spécialiste Deep Nature, gestionnaire de plus de 50 spas à travers le monde. Bassin de nage, spa, hammam, sauna, solarium, cabines de soins et soins à la carte seront accessibles à tous : clients de l’hôtel, touristes, excursionnistes, habitants. Le rez-de-chaussée de l’hôtel comprendra également un restaurant de 300 m², proposant une cuisine inventive et de grande qualité, ainsi que des commerces destinés à accueillir des activités liées au secteur balnéaire. »

« Bassin de nage, spa, hammam, sauna, solarium, seront accessibles à tous: clients de l’hôtel, touristes, habitants. »

Le groupe Pichet réalisera également dans le cadre de cette opération immobilière un ensemble de logements de standing (du T2 au T4) avec balcons et loggias, proposés en accession à la propriété. « Ouverts sur la mer ou sur le jardin d’art contemporain, ils seront répartis en petits îlots, traits d’union entre maisons individuelles et habitat collectif. Le cœur d’îlot, largement végétalisé, hébergera un parking semi-enterré de 165 places avec un accès différencié pour les clients de l’hôtel et les résidents. »

Les raisons d’un choix

Trois projets étaient en lice. Après avoir donné les raisons qui ont conduit au choix du groupe Pichet (lire ci-dessus), le maire, Patrice Vergriete, a évoqué les deux autres dossiers, présentés par Spie-Batignolles et Demathieu et Bard. « Le projet de Spie-Batignolles était intéressant pour les investisseurs mais nous avions des réserves concernant le projet urbain, pas très lisible. »

La vision du groupe Demathieu et Bard était jugée « intéressante. L’hôtel et les logements étaient posés sur quelque chose qui s’apparentait visuellement à une dune. Le souci, c’est que cette vision maritime s’intégrait difficilement dans le projet global. Nous voulions une continuité entre deux secteurs denses au niveau urbain : Malo et le Grand Large. »

 

Please follow and like us:

  • 3
  • Share
CONTACT

Abonnez-vous à notre newsletter !