Please follow and like us:

  • 0
  • Share

La ville de Grenoble inaugure cette année la Biennale des villes en transition. Comme l’a confirmé la COP 21, le 21ème siècle sera celui des territoires : les villes constituent des acteurs essentiels de la transition vers une société plus durable et conviviale. Elles sont aujourd’hui au cœur de tous les défis : démocratie, climat, solidarités, énergies, démographie, économie, etc. Lieux de rencontres et carrefours des identités, les villes sont, comme Grenoble, le bon endroit pour anticiper, imaginer et réaliser les nouvelles formes du bien-vivre.

Premier rendez-vous de ce genre en France, la Biennale de Grenoble, Les villes en transition, propose, du 9 au 12 mars 2017, de partager les expériences grenobloises, locales, nationales et internationales. Elle se veut le lieu de mise en commun des envies et des projets autour de la transition, afin d’apporter des réponses nouvelles aux défis d’aujourd’hui et de demain. Professionnels, étudiants, associatifs, curieux, enfants ou retraités, la Biennale s’adresse à celles et ceux qui souhaitent échanger sur les solutions (petites ou grandes !), innover et anticiper les défis à venir.

Pourquoi la ville en particulier ?

La ville constitue le cœur de l’activité économique, politique et culturelle. Elle est donc la base des changements dans les modes de vie. D’où la nécessité de la repenser dans son intégralité, des infrastructures de transports au traitement des déchets en passant par la consommation énergétique. Cette thématique permettra ainsi d’aborder la transition énergétique, de la réinsertion de la nature dans la ville, du bien-être des populations urbaines ou encore de la valorisation des initiatives citoyennes.

Au carrefour du local et de l’international

Grâce à la série de rencontres « Regards d’ailleurs », Grenoble recevra des villes et territoires de tous horizons. Les villes partageront leur expérience en matière d’actions publiques : sur le plan social en faveur de solidarités émergentes, de co-construction, de démocratie participative avec des démarches comme le budget participatif, de résilience, ou encore de nouvelles formes de travail. Il sera question des aspects environnementaux : la végétalisation, la ville comestible, les jardins partagés, le bio-urbanisme, les déchets, la sobriété énergétique, les modes de vie et de production décarbonés… Les questions communes, autour de la préservation de notre bien-vivre et de l’équilibre des ressources naturelles, dans une économie prospère adaptée au service des habitants seront également au coeur des débats.

Mobiliser la ville et ses acteurs

Pour finir, l’objectif de la Biennale des villes en transition est de sensibiliser les populations et les professionnels à la transition urbaine, et plus largement au développement durable. Le tout via des conférences, tables rondes et animations afin d’aborder les différentes solutions aux problèmes rencontrés aujourd’hui dans les villes. Une façon de mobiliser un maximum d’acteurs, citadins comme experts, dans les domaines de l’urbanisme, de la construction et de l’énergie. Chacun pouvant agir à son niveau pour répondre aux grands enjeux actuels.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site de l’événement !

Contact Presse :

Céline MOTTE
04 76 76 11 42
celine.motte@grenoble.fr

Please follow and like us:

  • 0
  • Share
CONTACT

Abonnez-vous à notre newsletter !