Please follow and like us:

  • 0
  • Share

Des investisseurs privés projettent d’ouvrir une Health Tech Station à Tours consacrée aux biotechnologies et aux dispositifs médicaux. Cet accélérateur soutenu par des partenaires publics, dont l’inauguration est programmée pour 2022, requiert un investissement de 20 millions d’euros.

Health Tech Station, qui comprendra 1.200 mètres carrés de salles blanches et 120 places de laboratoires, pourra accueillir 800 personnes.
Health Tech Station, qui comprendra 1.200 mètres carrés de salles blanches et 120 places de laboratoires, pourra accueillir 800 personnes. (Health Tech Station)

Le permis de construire d’un bâtiment de 9.000 mètres carrés consacré aux biotechnologies doit être déposé ce lundi à Tours, en Indre-et-Loire, par des investisseurs privés, à savoir le fonds français Brains Venture associé au promoteur immobilier Didier Massuard. Baptisé « Health Tech Station », cet équipement comprendra 1.200 mètres carrés de salles blanches, 120 places de laboratoire, ainsi que des calculateurs en collaboration avec l’américain Nvidia . Il sera bâti à proximité du Bio3 Institute, une mini-usine de bioproduction qui sert de support de formation aux acteurs de la pharmacie, à l’instar de Servier . A terme, sa capacité totale sera d’environ 800 personnes.

Soutien des instituts Carnot

« Nous souhaitons réunir une cinquantaine de jeunes pousses, qui trouveront sur place des capacités de production et un data center », explique Samuel Dominique, associé de Brains Venture, qui assurera l’animation de ce « tremplin ». Les deux investisseurs mobilisent 20 millions d’euros avec le soutien de la Banque des Territoires et d’un pool bancaire qui reste à définir. Les collectivités locales, le conseil régional et la métropole de Tours, sont aussi sollicitées.

Plusieurs start-up sont déjà partantes, dont MAbsilico , qui aide à l’élaboration de vaccins et de médicaments grâce à ses algorithmes, McSaf ou Igyxos , qui avancent respectivement sur les anticancéreux et l’infertilité. Cette initiative découle de l’écosystème créé autour du LabEX MAbImprove , qui réunit plusieurs laboratoires des universités de Tours et de Montpellier sur les anticorps monoclonaux.

Cet accélérateur a reçu le soutien du cluster d’entreprises Polepharma et du réseau des Instituts Carnot FindMed. Ils ont formalisé ce rapprochement à travers un accord, dit « Projet Leonardo », qui vise à favoriser l’émergence d’entreprises autour des molécules, des procédés et des dispositifs médicaux. « Nous avons de la valeur dans nos laboratoires de recherche, cet outil servira à accompagner la structuration et le financement des jeunes entreprises », résume Samuel Dominique, qui espère inaugurer la Health Tech Station en 2022.

Please follow and like us:

  • 0
  • Share
CONTACT

Abonnez-vous à notre newsletter !