Please follow and like us:

  • 0
  • Share

Pour une société comme Montpellier Events qui gère deux lieux – Le Corum, Centre de Congrès et le Zenith Sud, salle de spectacles – la crise sanitaire est paradoxalement à l’activité une crise du « Plus » : plus de réactivité, plus d’adaptabilité, plus d’inventivité, plus de souplesse. Il s’agit là de compétences qui font partie intégrante de notre ADN.

Elles sont aujourd’hui à leur paroxysme. En effet, nous avons dû et devons-nous adapter en permanence  aux évolutions des annonces gouvernementales et des mesures sanitaires annoncées par les autorités. Au-delà de la perte sèche de chiffres d’affaires sur la période de mars à juillet, la difficulté réside principalement dans notre capacité à anticiper tout en restant dans l’adaptabilité car ce qui était valable hier ne l’est plus aujourd’hui et le sera peut-être demain ! Pour y répondre, nous devons souvent partir de la programmation initiale et prévoir des plans B, C et D pour les deux années à venir.

Les premières mesures que nous avons établies concernent la sécurité sanitaire et l’adoption des bonnes mesures de prévention afin de  protéger la santé de nos collaborateurs,  celle de nos clients, prestataires et partenaires.

Nous avons établi une charte sanitaire des bonnes pratiques de visite en nos lieux expliquant les mesures spécifiques à mettre en œuvre et à respecter pour assurer des conditions sanitaires optimales. Cette charte concerne aussi bien nos prospects, nos prestataires et autres visiteurs potentiels.

Nos collaborateurs bénéficient également d’un protocole spécifique visant à protéger leur santé.  A ce jour, le télétravail et l’activité partielle pour tout ou partie des salariés restent d’actualité.

Car nos agendas MICE, spectacles et de concerts ont connu des reports de dates conséquents, et parfois des annulations. Si notre activité est à l’arrêt depuis mi-mars et jusqu’à cet été, nous travaillons étroitement avec nos clients, les organisateurs et les producteurs, pour que nos activités respectives pour privilégier une reprise dès septembre. Nous avons ainsi privilégié les reports de dates sur fin d’année voire même 2021 et parfois jusqu’en 2022 car nous sommes conscients que cette crise nous impactera à minima sur 2 ans. Si nous voulons que l’événementiel reste un secteur fort de l’économie nationale et internationale, il faut jouer le jeu de l’entraide. Nous sommes intimement liés les uns aux autres et la solidarité est de mise dans nos métiers.

Pour les spectacles privés, nos clients sont en attente d’un assouplissement des règles de distanciation sociale pour maintenir leur offre. Les organisateurs de ce secteur doivent atteindre un niveau important de vente de billets pour assurer la faisabilité économique de leurs projets.

Concernant les congrès et les salons, nous travaillons sur les protocoles de reprise d’accueil de congrès et salons : de façon concrète, nous devons répertorier tous les espaces, en déterminer les jauges d’accueil, revoir les marquages au sol  pour réguler la circulation et les flux…  ces protocoles sont étroitement travaillés avec les équipes de la préfecture afin de pouvoir reprendre dans les meilleures conditions, car la reprise est nécessaire.

Enfin, nous sommes pleinement conscients de l’impact émotionnel et psychologique de cette crise sur le comportement de nos publics. Si nous nous manquons respectivement, c’est un fait, nous savons que les perceptions de l « ’acte de retour aux évènements » ne sont pas les mêmes en fonction des types d’événements et des profils sociologiques des publics.

Un facteur favorable commun pour ce retour des publics est de pouvoir rassurer sur notre volonté de respecter les mesures sanitaires, d’où notre important travail à la fois de mise en place de dispositifs adaptés à ce besoin de réassurance et d’une bonne communication auprès de nos publics et partenaires.

A ce jour, si le recul du virus se poursuit, nos lieux devraient rouvrir leurs portes en septembre, croisons les doigts !

Please follow and like us:

  • 0
  • Share
CONTACT

Abonnez-vous à notre newsletter !