Please follow and like us:

  • 2
  • Share
Sezam, ouvre-toi ! La porte s’ouvre toujours plus pour la start-up d’Ambert (Puy-de-Dôme). À sa tête, Benoît Pascal ambitionne de toucher l’ensemble du secteur touristique avec son bracelet électronique.

Sezam continue sa progression dans l’univers des objets connectés. Son bracelet électronique 2.0 permet notamment à l’utilisateur de payer ses consommations et de déverrouiller la porte de son bungalow. Un bijou multifonctions qui facilite la vie des vacanciers soucieux de se balader tout le temps avec leur portefeuille ou leur clef.

Le projet avait été porté au « Consumer Electronic Show » (CES) de Las Vegas en 2015. La grand-messe du high-tech américain, qui a lieu tous les ans dans le désert du Nevada, avait lancé Benoît Pascal sur le marché international des nouvelles technologies.

« Le CES nous a permis de rencontrer des financiers, des partenaires et des investisseurs pour nous construire une image. On a eu 40 articles dans des pays différents. Pour une start-up cela permet de se créer une crédibilité », décrit le jeune Ambertois.

Cette année, Sezam sera absente du CES qui se déroule du 9 au 12 janvier. « Le CES ne correspond pas à notre cible. On ne s’adresse pas au grand public mais au marché du tourisme », précise Benoît Pascal.

Une levée de fond d’un million d’euros en 2017

À la base, le bracelet a été pensé pour être porté par des festivaliers. Mais l’entreprise a élargi ses ambitions. Il concerne désormais les campings, les stations de ski et les événements festifs et sportifs. L’année 2017 a été marquée par une levée de fond d’un million d’euros de la part de banques et d’investisseurs. L’équipe compte maintenant sept salariés et recrute actuellement des développeurs informatiques.

Benoît Pascal n’a pas l’intention de se restreindre à l’Hexagone. « On veut se développer à l’international. On a un client au Chili et un autre en Italie », mentionne-t-il. Le marché des objets connectés reste encore nouveau. « Au début on était les précurseurs, mais la concurrence arrive », ajoute Benoît Pascal. Ils sont trois en France à développer ce genre de bracelet connecté.

Un concept qui a déjà séduit plusieurs campings !

 

(re)Découvrir Sezam !

Sources : lamontagne.fr

Please follow and like us:

  • 2
  • Share
CONTACT

Abonnez-vous à notre newsletter !