Please follow and like us:

  • 0
  • Share

Les Smart Cities sont des villes connectées qui placent l’innovation comme moteur de la ville durable. Ces cités ont pour objectif de concilier l’innovation technologique avec les enjeux économiques, sociaux et écologiques de la ville de demain. Leur leitmotiv est avant tout la qualité de vie : comment mieux vivre ensemble tout en respectant notre environnement.

Alors, quelles villes sont les plus « smart » du monde ?

5 – Oslo : la capitale Norvégienne connectée

A Oslo, l’accent est mis sur l’éclairage intelligent : 10 000 lampadaires ont été équipés de capteurs permettant d’ajuster la luminosité en fonction des saisons et des besoins en éclairage. L’objectif étant de réduire les consommations d’électricité de 70%.

L’exemple norvégien a inspiré d’autres villes d’Europe qui ont adopté le projet e-street : 11 pays s’engagent pour réduire leurs consommations électriques grâce aux lampadaires connectés.

D’ici 2019, la ville souhaite supprimer l’usage de la voiture en zone urbaine. Pour cela, une ambitieuse politique de mobilité basée sur l’offre de transports en communs a été lancée.

4 – San Fransisco : entre open data et grid renouvelable

Dès 2009, la mairie a mis à disposition des citoyens et des acteurs privés des données municipales en libre-accès. Cette politique de transparence a permis la création de pas moins de 60 applications, conçues pour faciliter la vie des habitants et les informer dans des domaines tels que la santé, la mobilité, la biodiversité.

Déterminée à être une des villes les plus smart du monde, San Francisco s’est doté en 2012 d’un Chief Innovation Officer pour favoriser l’émergence de solutions connectées.

Très engagée dans le domaine développement durable, et notamment le recyclage des déchets, la ville s’est également engagée à ce que la totalité des services municipaux passent à l’électricité 100% renouvelable.

3 – Londres : Smart City en co-construction

Avec l’augmentation croissante de sa population, la ville de Londres est impliquée depuis plusieurs années dans une démarche « intelligente » et durable.

Pour impliquer les citoyens, la ville a mis en place une plateforme « Talk London » qui regroupe toutes les informations utiles pour vivre, travailler, circuler à Londres. Et le site permet aussi de recueillir les avis et les opinions des habitants grâce à des enquêtes et des sondages.

Concernant la mobilité, Londres a été précurseur en instaurant dès 2003 un péage pour les automobiles. La ville a également développé un système d’incitation à la marche : les piétons sont accompagnés tout au long de leur parcours grâce à des bornes interactives. 

2 – Barcelone : un modèle de Smart City

Barcelone est une cité intelligente et avant-gardiste. La ville a créé l’Urban Lab, un laboratoire d’expérimentation à destination des entreprises, leur permettant de tester un projet sur le terrain avec l’appui des services de la ville.

Très connectée, la ville s’est dotée de capteurs pour gérer les éclairages, les espaces verts et les feux de signalisation. Outre la collecte de déchets intelligente afin d’optimiser les déplacements, la mobilité et la circulation occupent le devant de la scène des préoccupations

La ville a été sollicitée par la Banque mondiale pour développer un standard de « Smart City » s’inspirant de son modèle déjà bien avancé.

1 – Singapour : la reine des Smart Cities

Dans une ville où 85% des habitants possèdent un smart-phone, Singapour a lancé un programme Smart nation pour répondre aux enjeux de mobilité, de gestion de l’énergie et d’innovation verte. La ville accueille ainsi le CleanTechPark, qui regroupe des industries vertes et des bâtiments écologiques.

En termes de mobilité, l’objectif est de réduire au maximum l’usage de la voiture : gratuité des transports sur certaines tranches horaires, modulation des tarifs des péages en fonction de la circulation, véhicules autonomes et partage de véhicules électriques.

Pour sensibiliser les citoyens aux économies d’énergie, les factures d’électricité et de gaz mentionnent les consommations moyennes du quartier afin de permettre de « se situer » par rapport aux autres.

La ville-jardin est bien un modèle de ville durable et intelligente !

 

Sources : Classement Juniper Research 2016 et e-rse

Please follow and like us:

  • 0
  • Share
CONTACT

Abonnez-vous à notre newsletter !