Please follow and like us:

  • 0
  • Share

La 78e foire-exposition, qui a ouvert ses portes samedi 3 juin, mise sur le sport pour attirer les visiteurs à MégaCité, où les affaires ont commencé en douceur.

Venue de Lyon, Sylvaine Anier ne vend ses lampes en kit et en polypropylène que sur les foires et les salons. Elle vient pour la première fois à la foire-exposition d’Amiens. «  C’est une petite foire, les prix sont attractifs, explique la jeune femme qui a fait le marché de Noël d’Arras. Un stand nu à la foire de Paris, c’est 5 000 euros  ». C’est à Paris qu’elle a été démarchée pour passer 9 jours ici.

Raymond Derosion de la société D2R distribution, basée à Rang-du-Fliers dans le Pas-de-Calais, connaît la foire d’Amiens par cœur pour s’y installer depuis 12 ans. Il vend des robots aspirateurs à plus de 1 500 euros, et espère que le sport, le thème retenu pour cette édition 2017, sera «  suffisamment fédérateur  » pour attirer du monde dans les allées de MégaCité.

1 500 m² pour les vins, fromages, charcuteries…

«  L’an dernier, les affaires ont été plutôt calmes, constate Raymond Derosion qui a envoyé près de 250 courriers à ses clients. Une foire marche grâce au bouche-à-oreille  ». Si la conserverie artisanale Saint-Christophe à Argoules a trois boutiques au Crotoy, au Touquet et à Wimereux, elle a aussi son stand. «  C’est l’occasion de soigner nos clients et de faire la pub pour nos portes ouvertes fin juillet  », explique Sébastien, commercial avec Simon Van Oost, le fils du fondateur de cette entreprise qui vient d’agrandir la zone technique et de stockage sur son site de production.

Les 1 500 m² de la zone dédiée aux vins, charcuteries, fromages fait partie des incontournables de la foire-exposition d’Amiens. «  Je viens m’approvisionner tous les ans en champagne, ce qui ne m’empêche pas de flâner pour découvrir et déguster tout un tas de spécialités  », confie Alain, 65 ans, qui vient d’Albert. La maison est un autre gros centre d’intérêt. «  Nous avons fait pas moins de 150 chantiers après notre premier passage l’an dernier  », glisse Karim, commercial chez Anne Bault patrimoine, une société implantée en région parisienne qui vend des appareils de ventilation par surpression. Depuis deux ans à l’extérieur, Fenêtres et vérandas, installé à Balâtre entre Roye et Nesle, ne vend pas ses vérandas à la foire. «  Nous invitons dans le mois qui suit nos contacts à un barbecue géant à l’usine, puisque nous sommes fabricants  », explique Stéphane Thorel, technico-commercial de cette entreprise qui emploie 35 salariés. La véranda est un produit de saison. Comme les tondeuses ou les motoculteurs. Le magasin Gam Vert d’Amiens qui a ouvert une concession de motoculteurs en mars présente ses modèles. «  C’est la première fois que nous avons un stand  », dit François Crété. La foire reste un rendez-vous pour le business.

À savoir
  • Jusqu’au dimanche 11 juin au parc des expositions MégaCité.
  • Ouvert de 10 h 30 à 20 heures. Nocturnes jusqu’à 22 heures mardi 6 juin, vendredi 9 et samedi 10 juin. Fermeture à 19 heures le 11 juin.
  • Tarifs  : 5 €, 1 € pour les enfants de 5 à 12 ans. Entrée 1 € pour les plus de 60 ans mars, pour les 15-18 ans mercredi, pour les femmes jeudi et pour les hommes vendredi.
  • Entrée gratuite pour tous du mardi au vendredi de 10 h 30 à 13 heures.

Source : Le Courrier Picard 

Please follow and like us:

  • 0
  • Share
CONTACT

Abonnez-vous à notre newsletter !