Please follow and like us:

  • 0
  • Share

Le gouvernement français a retenu la ville de Dijon comme unique candidat de notre pays à l’accueil du futur siège de l’OIV, l’Organisation Internationale de la vigne et du vin, véritable ONU du vin, regroupant 48 pays qui représentent 85% de la production viticole mondiale. Ce choix devra encore être ratifié en octobre par les États membres.

Afficher l’image source

L’installation à Dijon du nouveau siège de l’organisation, dont la France est l’État-hôte depuis sa création en 1924, doit se faire « d’ici son centenaire en 2024 », a précisé le gouvernement dans un communiqué diffusé lundi soir.

La capitale bourguignonne était en concurrence avec Bordeaux et Reims pour héberger le site de l’institution à compétences scientifiques et techniques, considérée comme « l’ONU du vin », qui est actuellement basée à Paris et se trouve à l’étroit dans son siège du VIIIe arrondissement.

Le maire socialiste de Dijon, François Rebsamen, s’est réjoui de « cette grande ambition » pour sa ville, qui a « su créer une mobilisation collective (…) et a su rassembler le monde du vin et le monde universitaire ». « Nous avons proposé un site exceptionnel à 200 m de la Cité internationale de la gastronomie et du vin », qui doit être inaugurée en avril, précise l’édile.

Communiqué de Presse Dijon

Please follow and like us:

  • 0
  • Share
CONTACT

Abonnez-vous à notre newsletter !