Dix ans de dynamisme économique mâconnais

Créée en 2012, la Cité de l’entreprise de Mâcon fêtera ses dix ans le 8 juillet prochain. Véritable succès, le site affiche actuellement complet tandis que certains locataires prendront bientôt leur envol et qu’un nouveau bâtiment se prépare à accueillir d’autres candidats.

La Cité de l’entreprise de Mâcon héberge actuellement 24 entreprises et 400 salariés qui participent pleinement au dynamisme du territoire. (c) Cité de l’entreprise

Vingt-quatre entreprises logent actuellement à la Cité de l’entreprise de Mâcon avec leurs 400 salariés, occupant tous les espaces disponibles. « Cet ancien site industriel de la Seita abritait la fabrication d’allumettes sur une emprise de sept hectares. Dans ces belles années, il comptait 300 salariés » raconte Anthony Joubert-Laurencin, responsable de la mission économique de Mâconnais – Beaujolais Agglomération.

Depuis 2004, la collectivité portait l’ambition de créer un outil de développement économique à la fois pour répondre aux besoins de locaux des entreprises du territoire et pour attirer de nouveaux investisseurs. « Il manquait aussi un lieu totem pour l’entrepreneuriat, l’innovation et les rencontres. » D’études en analyses, le projet de Cité de l’entreprise voit finalement le jour en juillet 2012 grâce à un investissement de sept millions d’euros.

(c) Michel Horriot
Des success story

Désormais, la Cité de l’entreprise s’appuie sur 11 500 m² de surface incluant des plateaux et des ateliers avec des cellules allant de 150 à 300 m² avec la volonté de répondre aux petits projets industriels ou tertiaires. « La force de la Cité de l’entreprise repose sur sa flexibilité et sa capacité à bouger les murs en fonction des besoins exprimés. »

La société Tekna Plasma Europe, fabricant de poudre pour impression 3D en métal, en a notamment profité, passant au fil du temps de 6 à 30 collaborateurs. L’entreprise UbiTransport a également grandi depuis son installation à la Cité, comptant désormais 200 salariés, dont une partie sur le site de Mâcon.

La Cité n’est cependant pas ouverte à toutes les entreprises. Il faut qu’elles soient porteuses d’une innovation 

Anthony Joubert-Laurencin

Un aspect qui explique la forte présence des acteurs du digital, bien que d’autres acteurs économiques vivent également sur le site.

Accueillir encore mieux les entreprises

La vocation de la Cité est d’être un lieu de passage. « Les entreprises ne peuvent rester que dix ans au plus, le temps de se développer pour ensuite investir sur le territoire et s’y installer durablement. » Alors que la Cité de l’entreprise fête ses dix ans, une première vague de société amorce son départ. UbiTransport devrait ainsi déménager cet été pour rejoindre un ancien bâtiment haussmannien rénové par la collectivité et la Sema 71 en cœur de ville. « Le BonCoin avait déjà rejoint le centre-ville. La collectivité travaille à y ramener des salariés pour le redynamiser. » La Maroquinerie Thomas partira quant à elle d’ici neuf mois, quand sa nouvelle usine sera achevée, laissant 1 400 m² disponibles.

Le secteur du médical et de la pharmaceutique sera particulièrement visé pour reprendre les lieux. « Nous rénovons également un nouveau bâtiment sur le site de la Cité, un investissement d’un million d’euros pour 800 mètres carrés qui seront prêts à être utilisés au premier semestre 2023. » En parallèle, l’Agglomération a démantelé et aménage un site en friche de 17 hectares pour y installer de nouvelles entreprises du numérique. D’ici 2025, Saône Digitale pourra les accueillir dans des locaux neufs et un environnement répondant aux nouvelles attentes relatives à la qualité de vie au travail.


Crédit : La Gazette Bourgogne

CONTACT

Abonnez-vous à notre newsletter !