Biarritz Tourisme vient de recevoir sa certification ISO 20121, étape nécessaire avant la labellisation « Destination Innovante et Durable ». Un nouveau référentiel sur lequel se sont engagées de nombreuses métropoles françaises.

Le casino de Biarritz, destination engagé dans un événementiel éco-responsable. (c) Aurelia Mathieu

L’orientation éco-responsable de la filière événementielle corporate se poursuit. Après Lille Grand Palais et le Zénith de Lille à la mi juin, Biarritz Tourisme et ses centres de congrès – Espace Bellevue, Casino Municipal, Théâtre de la Gare du Midi, Halle d’Iraty – viennent aussi de recevoir la certification ISO 20121. Engagé depuis plusieurs années dans une démarche éco-responsable, Biarritz Tourisme voit ainsi reconnus ses efforts vers une activité plus vertueuse par la norme clé de l’événementiel responsable. Cette obtention est « le résultat d’un travail collaboratif mené depuis plusieurs mois entre les équipes de Biarritz Tourisme et ses prestataires« , souligne Geneviève Fontaine, directrice générale de Biarritz Tourisme.

Alors que les organisateurs d’événements mettent de plus en plus les destinations en concurrence sur ce critère de la durabilité, Biarritz va pouvoir leur démontrer les actions concrètes mises en place en matière de gestion des déchets, d’économie circulaire ou de l’implication de prestataires locaux engagés. « Ce résultat positif ne doit pas nous arrêter là, remarque cependant Geneviève Fontaine. C’est une norme qui impose une veille permanente sur ces enjeux actuels pour une amélioration continue.« 

Cette certification ISO 20121 rend maintenant possible l’obtention d’une autre référence, le label « Destination Innovante Durable ». En effet, cette norme est un pré-requis avant de pouvoir recevoir cette distinction lancée lancée il y a deux ans par le réseau France Congrès Évènements, avec le soutien des pouvoirs publics. « Avec ce nouveau label adossé à la norme internationale de référence ISO 20121, nous construisons l’avenir touristique de nos destinations en innovant, que ce soit sur le marché du tourisme d’affaires comme celui des loisirs« , avait présenté à l’époque David Lisnard, président de France Congrès et Evénements.

Ainsi, ce nouveau référentiel se destine aux villes et métropoles qui veulent structurer leur action à l’échelle de leur territoire en s’associant par convention avec des professionnels locaux engagés en faveur d’un tourisme durable. Une démarche globale, basée sur le principe d’amélioration continue, et qui se matérialise par des achats responsables et le tri des déchets et le recyclage mais aussi par la formalisation d’un plan d’économie d’énergie et la sensibilisation à la compensation carbone. Autres actions concrètes de ces destinations innovantes et durables : la promotion des mobilités durables et une accessibilité facilitée pour les visiteurs en situation de handicap.

Alors que Biarritz faisait partie des neuf villes pilotes de cette labellisation, certaines d’entre elles peuvent déjà s’en targuer, à commencer par Bordeaux, Deauville, Marseille et Metz, premières à l’avoir reçue. Récemment d’autres territoires engagés à démontrer leur implication en faveur d’un tourisme durable et d’un événementiel éco-responsable se sont ajoutés à la liste : Rennes en avril dernier, puis La Baule et Nancy en juin. Ne restent plus que Cannes et Nantes, parmi les destinations initiatrices du projet, évidemment engagées à l’obtenir prochainement.

Et la liste devait encore s’allonger à l’avenir, puisqu’une vingtaine de métropoles se sont engagées dans cette même voie : Amiens, Angers, Caen, Dunkerque, La Rochelle, Le Touquet-Paris-Plage, Lille, Lyon, Montpellier, Nice, Saint-Etienne, Strasbourg, Tours, Troyes et Valenciennes. D’ici deux à trois ans, c’est donc l’ensemble des principales métropoles de congrès françaises qui pourra mettre en avant cette labellisation éco-responsable.


Crédit : Voyages d’affaires

CONTACT

Abonnez-vous à notre newsletter !