Please follow and like us:

  • 0
  • Share

Un « Plan Solidarité Tourisme » de 27 millions d’euros

  • Le Président de Région est revenu sur l’importance de stimuler le marché local pour la relance de la consommation de produits touristiques.
    Le Président de Région est revenu sur l’importance de stimuler le marché local pour la relance de la consommation de produits touristiques.

Afin d’éviter une hécatombe de la filière Tourisme à La Réunion, le Président de Région, Didier Robert, a annoncé hier son Plan Solidarité Tourisme 2020. Entre mesures immédiates et perspectives de développement d’une offre nouvelle de tourisme durable, le défi de relance du secteur reste de taille.

La redémarrage de l’activité touristique, enjeu local majeur à très court terme, est primordial pour la survie de l’activité économique de l’île toute entière. Le Plan Solidarité Tourisme 2020 présenté hier par le Président de Région, Didier Robert, porte sur « a stimulation du marché local pour la relance de la consommation de produits touristiques locaux et la sauvegarde des filières, par des dispositifs incitatifs, des démarches solidaires et un plan de communication adapté ». Concrètement, l’idée est de proposer  à plus de 55 000 familles, un chéquier de 15 chèques de 20 euros, valide de juin à décembre 2020 dans les établissements de l’île. Plus précisément, ces chéquiers seront destinés aux familles selon leur quotient familial et aux salariés ayant travaillé sans relâche pendant la crise liée au Covid-19 : personnels de santé, éboueurs, livreurs, caissiers, employés de commerce, acconiers. Le coût du dispositif « Chèque Mon île 974″, grandement abondé par une réorientation du budget de la Continuité Territoriale s’élève à 17 millions d’euros. Autre mesure phare de ce Plan de Solidarité Tourisme : la confirmation par le Président de Région du lancement d’un Fonds de Relance et de Soutien aux acteurs touristiques avec un financement Feder de 10 millions d’euros pour permettre aux entreprises du secteur de réunir toutes les conditions sanitaires afin d’accueillir à nouveau les consommateurs d’activités et de produits touristiques. L’IRT et la FRT bénéficiera aussi de moyens supplémentaires pour le lancement d’une grande campagne de communication sur les produits touristiques locaux avec les plus beaux sites de La Réunion. Une mesure incitative supplémentaire de consommation de produits touristiques locaux à destination de la population réside dans le fameux PassKdo, bien connu des Réunionnais. Sa valeur faciale est triple : 20, 50 et 100 euros avec une offre alléchante d’« un acheté = un offert » jusqu’à épuisement du stock. « Le consommateur réunionnais est fortement attendu au sein des établissements dont la réouverture est imminente mais le secteur a aussi besoin de ses touristes de l’Hexagone. L’ouverture du ciel sera déterminante pour le redémarrage effectif du secteur touristique tout entier », confie Patrick Serveaux, président de l’UMIH Réunion (Union des Métiers et des Industrie de l’Hôtellerie).

Des objectifs à moyen terme

Dans l’hypothèse d’une date arrêtée de réouverture du trafic aérien, Didier Robert annonce le déploiement dans chaque secteur d’activité touristique de « protocoles/process » sanitaires adaptés localement et agréés sur le plan médical. Une opération nécessaire pour « sécuriser » le « parcours client », et promouvoir La Réunion en tant que « destination safe » ; avec le lancement d’expérimentation de solutions innovantes avec des Appels à Manifestations d’Intérêts. « Je souhaite que nous créions une nouvelle forme d’emploi d’ambassadeurs pour donner des conseils et des avis sur la façon de respecter les mesures sanitaires en cohérence avec le protocole en vigueur et garantir ainsi le côté « safe » de la destination et des établissements de l’île », explique Patrick Serveaux. Sur le versant culturel, le Président de Région souhaite redonner ses lettres de noblesses aux événements qui incarnent la renommée et l’identité de l’île en les adaptant au nouveau contexte sanitaire. On pense au Grand Raid ou aux activités « outdoor », si essentielles pour les Réunionnais. « Des perspectives de développement et de structuration d’une offre de tourisme durable répondant aux nouvelles exigences des clientèles, aux nouveaux comportements, et traduisant les « valeurs » intrinsèques de La Réunion semblent propices pour de nouveaux marchés de touristes et doivent réellement être explorées », annonce Didier Robert. Après l’air, la mer… la reprise des croisières passera par trois points essentiels : un investissement dans les infrastructures afin d’accueillir les croisiéristes dans le respect des nouvelles règles sanitaires, une communication à destination des compagnies afin de leur garantir la prise en compte de leurs besoins et ceux de la population réunionnaise et enfin, l’inscription de La Réunion dans une logique océan Indien pour prendre en compte les stratégies des autres îles. Coût total du Plan Solidarité Tourisme 2020 : 27 millions d’euros. Un secteur semble pourtant avoir été oublié, celui des établissements de nuit.

« La période, sans précédent, que nous traversons est extrêmement difficile pour l’ensemble des activités économiques et en particulier pour les CHR. J’ai une pensée particulière pour les établissements de nuit pour lesquels aucune date, aucun protocole, ne sont aujourd’hui connus. Nous ne les abandonnons pas et continuons à travailler pour eux, tant au niveau national que local sur une reprise futures », assure Patrick Serveaux.

S.V.

Le zarlor i bouge enkor !

Les trois Bureaux d’Informations Touristiques de l’Ouest ont rouvert leurs portes depuis le 20 mai, aux horaires habituels, avec des mesures sanitaires adaptées. Il est à nouveau possible de réserver ses loisirs et séjours (avec mesures sanitaires renforcées) en quelques clics sur le site de l’Office de Tourisme de l’Ouest et même de visionner la liste des restaurants assurant la livraison des commandes ainsi que ceux proposant des plats à emporter. Parmi les réouvertures très attendues, celle de l’hôtel Le Dimitile, le 1er juillet prochain. Une charte d’engagement en onze points a été établie afin de respecter les mesures du protocole sanitaire en vigueur.

Please follow and like us:

  • 0
  • Share
CONTACT

Abonnez-vous à notre newsletter !